Le pionnier de la CNC fête ses 50 ans d'innovation

l'auteur revient sur 50 ans dans les commandes NC/CNC, et sur les perspectives technologiques

19/09/2011 – Teufen (AR), CH

NUM, une entreprise disposant d'un des héritages les plus déterminants dans l'automatisation des machines-outils CNC, fête ses 50 ans d'innovation technique. Sa technologie est utilisée par de nombreux spécialistes de la construction de machines parmi les plus reconnus au monde ; de plus, NUM estime qu'une innovation et une personnalisation continues en matière de CNC sont aujourd'hui cruciales pour que le secteur des machines-outils reste en bonne santé.

Ces 50 ans ont commencé avec le développement de la première commande numérique par la société mère Telemecanique en 1961. La première commande NC de la marque NUM fut lancée en 1964, et NUM lui-même devint une société à part entière en 1978. Les innovations ne cessèrent de se suivre, qu'il s'agisse d'avancées sur le matériel comme la première commande CNC 16 bits au monde en 1983 et le premier variateur entièrement numérique comportant la commande numérique actuelle en 1991, ou de logiciels novateurs comme le premier support pour point central de rotation de l'outil (RTCP) en 1986 et le lancement du pack logiciel pionnier pour l'affûtage d'outils NUMROTO en 1987.

Un temps fort de la technologie de demain est la commande CNC ultra-performante de NUM, Flexium. Ce système permet une programmation ouverte fortement modulable et d'une grande flexibilité, ce qui permet des applications économiques pour la commande de machines, qu'elles soient petites et simples ou particulièrement complexes avec plus de 200 axes interpolables. Certains clients de NUM sur le marché des machines à transfert rotatif doivent souvent commander plus de 100 axes par exemple et, dans une même application, il peut être nécessaire de commander plus de 140 axes !

NUM est autant désireux de mettre en valeur son personnel que sa technologie CNC et sa philosophie partenariale est la colonne vertébrale de la politique de l'entreprise. Ainsi, pour un grand nombre de spécialistes et de constructeurs de machines-outils de petite à moyenne taille, l'assistance technique de NUM fait intrinsèquement partie de leur avantage technique sur leurs marchés. NUM est également réputé pour son travail dans des secteurs spécialisés des machines-outils, y compris le taillage des outils, l'usinage du bois, la coupe des engrenages et le transfert rotatif, dans lesquels l'entreprise est en position de leader.

La particularité principale de NUM par rapport aux autres acteurs du secteur CNC est peut-être sa capacité et sa volonté de s'adapter à ses clients. Les systèmes CNC ouverts de NUM ainsi qu'une structure R&D décentralisée qui regroupe du personnel technique dans le monde entier permettent de personnaliser les logiciels CNC en fonction des besoins des différents fabricants de machines-outils, même pour un petit nombre de machines ou un projet spécifique.

« Nous disposons d'une gamme complète de technologie CNC, aussi bien pour les commandes, les entraînements que les moteurs, et notre commerce est 100 % CNC », déclare Peter von Rueti, CEO de NUM. « Effectivement, nos employés s'intègrent au département de R&D propre au constructeur de la machine, ce qui nous permet de donner un avantage concurrentiel exceptionnel à un constructeur de machines-outils. »

Cette approche en termes de partenariat technique signifie également que NUM reçoit des signaux clairs concernant les exigences et les défis technologiques pour les commandes dans le secteur des machines-outils, ce qui alimente son programme R&D.

Parmi les tendances techniques que NUM observe actuellement dans le secteur CNC, il y a une grande importance accordée à l'efficacité énergétique, avec un usage accru des systèmes d'entraînement avec un bus CC partagé pour la récupération de l'énergie. L'utilisation de configurations directes d'entraînement augmente donc, dans la recherche d'une performance et d'une qualité accrues. Cette approche, ainsi que d'autres techniques comme les entraînements à antirésonance, représente un nombre croissant de stratégies de constructeurs de machines afin de maintenir une grande précision tout en économisant au niveau du cadre métallique sous-jacent de la machine et de sa rigidité.

Une tendance à plus long terme observée par NUM est le mouvement qui s'éloigne du langage de programmation G-code pour arriver à des connexions plus directes entre la CAO et les commandes CNC. NUM avait déjà lancé cette idée d'un chemin plus direct entre le design et la fabrication, il y a plus de 20 ans, avec son logiciel NUMROTO pour les machines à affûter les outils. Ce pack comprend une chaîne intégrée de modélisation-simulation-interpolation qui fournit un véritable résultat WYSIWYG. Cela permet d'éviter les étapes de traduction CAO à FAO puis FAO à CNC avec des modifications du format des données, des émulations, etc. qui, presque invariablement, doivent être suivies d'une phase d'optimisation avant que la production d'une pièce puisse commencer.

« 25 à 30 % de nos employés ont une formation technique et assument des tâches de développement, d'applications et d'assistance », ajoute Jan Koch, responsable des ventes de NUM. « Continuer de faire de l'innovation technique en matière de CNC un élément central de la réussite commerciale des petits et moyens constructeurs de machines-outils est le rôle que nous voyons pour NUM dans les 50 prochaines années. »

Petit historique de NUM...
Les racines du groupe NUM actuel se retrouvent dans 3 entreprises : Guettinger, développeur de systèmes de commandes, - fondé en Suisse en 1957 ; Servomac, développeur de moteurs et d'entraînements - fondé en Italie en 1967 ; et le distributeur de systèmes de commandes NUM SA - lancé par Telemecanique comme marque de produit en 1964 et comme société française séparée en 1978. Voici quelques-unes des évolutions essentielles de l'entreprise :

1957 - Guettinger développe le premier calculateur analogique
1961 - Telemecanique commence à développer la première commande NC, posant ainsi la base des CNC actuelles
1964 - La première commande NC de la marque NUM est commercialisée
1972 - Servomac commence la vente de variateurs
1975 - Guettinger lance la gamme Gipsy de commandes NC
1978 - Telemecanique lance NUM SA en France
1981 - Guettinger est racheté par NUM SA
1983 - NUM introduit la première commande CNC, NUM760, avec une commande 16 bits révolutionnaire
1987 - NUM introduit le logiciel de taillage et de réaffûtage d'outils NUMROTO
1989 - La société mère Telemecanique est rachetée par Schneider Electric
1990 - NUM SA rachète Servomac Spa
1991 - NUM lance UAC - le premier variateur entièrement numérique avec commande numérique actuelle
2001 - NUM lance le noyau CNC Axium Power
2006 - NUM est vendu à Verdoso et NUM management
2007 - NUM lance le noyau CNC Flexium
2007 - Accord de coopération entre NUM et Foxnum Technology Co Ltd (filiale de Foxconn)

Aujourd'hui, NUM emploie directement plus de 250 personnes dans son réseau mondial de 14 centres de gestion, de développement et d'assistance technique. La société dispose également d'un réseau mondial de représentants, comprenant plusieurs agents dédiés, qui emploient plus de 50 personnes, spécifiquement pour NUM. www.num.com